Lettre du 27 juillet 2006

« Association de Défense de l’Environnement                   Oloron le 27 Juillet 2006

du Bager Sud d’Oloron »

Chez Jean Claude DUTTER

Quartier Bager Sud

64400 Oloron Ste Marie

 

 

 

Monsieur le Maire,

d’Oloron Ste Marie

 

 

 

 

 

                        Monsieur le Maire,

 

 

            Nous avons reçu votre réponse du 24 juillet 2006, et nous vous remercions de nous indiquer que le dossier concernant la demande d’extension faite par les établissements Laborde est déclarée irrecevable.

            Cependant, nous nous permettons de vous rappeler que nous nous étions rencontrés, à votre initiative en Mairie d’Oloron, cela fait un an et demi, précisément le 21 février 2005.

 

            A ce moment là, vous nous aviez dit prendre à votre charge :

           

Ø      La recherche de sites qui pourraient, comme nous le proposions, permettre de déplacer progressivement, en fin de bail d’exploitation (2020 )  la carrière du Bager Sud, cela pour ne pas pénaliser les emplois.

Ø      Les renseignements sur la formation d’une commission des carrières et ses compétences ( notre association demandant à y être présente ).

Ø      Faire la demande à la DRIRE afin d’obtenir les divers rapports de mesures concernant cette carrière.

 

Monsieur Laborde avait dit devant tous les membres réunis, qu’au moment où il communiquerait le dossier concernant la demande d’extension, il nous fournirait un double pour suivre l’évolution de l’affaire et ainsi montrer sa bonne volonté….

 

Nous n’avons jamais eu ce document en main, alors que la demande est faite comme vous l’indiquez depuis le mois de mars.

 

Voilà un rappel succinct des actions qui étaient prévues. Depuis la date du 21 février 2005, nous pensions que le carriériste allait fournir un effort, concernant les rapports avec les voisins qui dénonçaient les nuisances émises par ses installations.

 

Il est très regrettable, qu’il n’ait rien fait dans ce domaine, puisque nous vous avons adressé plusieurs courriers, pour vous informer encore que des tirs trop puissants ébranlaient à nouveau nos bâtiments, que le bruit certains jours était insoutenable et aussi le danger encouru avec les camions sur la D 918.

 

C’est pour ces raisons que nous avons sollicité votre intervention. A ce jour, il nous semble qu’aucune action n’ait été entreprise, nos soucis demeurant encore au quotidien.

 

Nous avons bien compris que Monsieur Laborde devait donc refaire une demande conforme d’extension, par contre, il aurait été bienvenu que vous nous apportiez la raison du refus.

 

Il semble à ce jour, que Monsieur le Préfet ainsi que vous même ne pensez qu’au problème du projet d’extension. 

 

Nous pouvons vous assurer que c’est encore plus le nôtre, mais avant cela, nous tenons à vous expliquer que le premier des problèmes sont les nuisances créées par l’exploitation actuelle.

 

A cette heure, nous subissons encore les mêmes nuisances dénoncées depuis des années, plus particulièrement certains jours.

 

C’est pour vous informer avec toutes les précisions nécessaires, pour qu’il n’y ait pas de problèmes d’interprétations, pour que vous nous apportiez les réponses que vous deviez nous procurer, que nous sollicitons vraiment une rencontre avec vous, dès qu’il vous le sera possible.

 

Nous vous remercions par avance et vous prions d’agréer, Monsieur le Maire, nos salutations distinguées.

 

 

 

 

 

 

 

Le Président                                                                      Le Secrétaire